Catégorie : U-13 (FF)

FDF – Communiqué sur le Coronavirus.

Pour des raisons de santé et suite à la propagation pandémique du Coronavirus 19, la Fédération Djiboutienne de Football (FDF) a décidé en commun accord  avec la Fédération Mauricienne de Football (MFA), d’annuler les matchs amicaux que l’équipe nationale masculine senior A, devaient jouer contre l’équipe nationale d’île Maurice le 26 et le 29 mars 2020.

Ces rencontres étaient programmées dans le cadre des préparatifs de l’équipe nationale pour la phase des poules de qualification de la Coupe du Monde prévue au Qatar en 2022.

Cette décision concerne également l’équipe nationale féminine qui avait au programme des matchs amicaux prévus à l’extérieur.

En attendant que la situation sanitaire mondiale s’améliore, la FDF suspend tous les matchs amicaux prévus ici et à l’extérieur. Le président et les membres de la grande famille du football prient le bon Dieu pour que la propagation du Coronavirus prenne fin très prochainement.

Fait à Djibouti, le 13 mars 2020

Fédération Djiboutienne de Football (FDF)

Journée Internationale de la Femme : A la FDF on respecte l’égalité entre les Femmes et les Hommes.

La journée Internationale de la femme qui est célébré aujourd’hui partout dans le monde et dans notre pays, donne à la fédération Djiboutienne de football l’opportunité  de mettre en exergue les actions qu’elle mène pour promouvoir et développer le football féminin dans notre nation.

Il y a un an quand le président de la FDF avait fait appel à Julien Mette pour encadrer les équipes nationales masculines, quelques temps après il sollicite l’experte Sarah M’Barek pour prendre en charge les équipes féminines. Pour Waberi Hassan Souleiman, le football féminin a autant de valeur et d’importance que le football masculin. A la FDF on respecte l’égalité entre les femmes et les hommes.

Sachez que les femmes sont présentes dans toutes les sphères de la fédération, on les trouve dans l’administration, dans la comptabilité, à la Direction Technique nationale, dans l’arbitrage, la santé et dans les compétitions footballistiques. Sont enregistrés et licenciés plusieurs centaines de joueuses répartis dans le championnat senior et le championnat scolaires U17. Sur le plan technique nous avons des femmes commissaires qui sont souvent sollicités par la CAF. Au niveau des instructeurs il y a Mme Hasna Abdallah et Nima Khaireh qui sont régulièrement demandés par la confédération Africaine de football et la FIFA. Les équipes nationales féminines seniors et U17 sont entourés par des staffs techniques et médicaux dont la plupart sont des filles.

Des femmes arbitres

Depuis l’arrivée de Souleiman Hassan Waberi à la tête de la FDF le nombre de filles arbitres a grandement augmenté et chaque année plus d’une vingtaine de stage de formations sont organisés par la fédération au profit du corps arbitral féminin. Ainsi nos filles arbitres acquièrent les ficelles de l’arbitrage dans la pratique du ballon rond. Un job difficile qui exige une solide connaissance des réglementations techniques internationales en la matière. Un mental fort et une lucidité à toute épreuve aussi qui sont des qualités indispensables chez les hommes et femmes en noir sur un terrain de football.

A l’occasion de leur journée; le président de la FDF adresse ses meilleurs vœux à toutes les femmes de la République de Djibouti. Il profite de l’occasion pour inviter les filles et les femmes de venir remplir les gradins des stades comme font les hommes pour supporter les équipes masculines engagées dans les différents championnats.

Semaine Nationale de la Femme : la FDF organise un tournoi en l’honneur des Femmes.

A l’occasion de la semaine nationale de la Femme, la commission du football féminin de la Fédération Djiboutienne de Football (FDF) organise un tournoi inter-lycées qui va réunir les équipes des différents lycées de la capitale. Ce tournoi qui va débuter le 12 mars 2020 à 15h aura lieu au complexe sportif féminin qui est situé à l’avenir Nasser près du 2e arrondissement.

En outre, il est à savoir que la Journée Internationale de la Femme (JIF) est ordinairement célébrée le 8 mars de chaque année par des groupes de femmes dans le monde entier. Elle est également célébrée à l’ONU et, dans de nombreux pays, c’est un jour de fête nationale. Lorsque les femmes de tous les continents, souvent divisées par les frontières nationales et par des différences ethniques, linguistiques, culturelles, économiques et politiques, se réunissent pour célébrer leur Journée, elles peuvent voir, si elles jettent un regard en arrière, qu’il s’agit d’une tradition représentant au moins 90 ans de lutte pour l’égalité, la justice, la paix et le développement. Et, le thème de la JIF 2020 est : « Je suis de la Génération Égalité : Levez-vous pour les droits des femmes ». Ce thème coïncide avec la nouvelle campagne pluri-générationnelle d’ONU Femmes, Génération Égalité, qui marque le 25e anniversaire de la Déclaration et du Programme d’action de Beijing. Et, cette année cet événement sera célébré durant toute une semaine en République de Djibouti pour donner plus d’écho aux potentialités de nos chères compatriotes.

Par ailleurs, la Journée Internationale de la Femme est l’histoire de femmes ordinaires qui ont fait l’histoire. Elle puise ses racines dans la lutte menée par les femmes depuis des siècles pour participer à la société sur un pied d’égalité avec les hommes. Pendant la révolution française, des Parisiennes demandant « liberté, égalité, fraternité » ont marché sur Versailles pour exiger le droit de vote des femmes. Mais, l’idée d’une Journée internationale de la femme s’est fait jour au tournant des XIXe et XXe siècles, période caractérisée dans le monde industrialisé par l’expansion et l’effervescence, une croissance démographique explosive et l’émergence des idéologies radicales.

Enfin, l’objectif recherché par la Fédération Djiboutienne de Football est et demeure toujours de toucher le plus grand nombre de filles afin de repérer de potentiels futurs talents. Et, de les enrôler ensuite dans des équipes au niveau des compétitions du circuit professionnel. Mais, aussi de pourvoir sereinement dans le temps à la formation des sélections nationales (en initiant une stratégie axée sur le renforcement des capacités par la base avec l’encadrement dès le plus jeune âge) qui doivent régulièrement défendre les couleurs du pays lors des différentes compétitions au niveau régional, continental ou autre.

FDF : Festival de détection.

     A l’occasion de la Journée Internationale et Africaine de la Jeunesse, la Fédération Djiboutienne de Football a organisé au complexe sportif du Roi Fahad un festival de football inter-CDC.

       Cette initiative sportive qui s’est déroulée le vendredi 01 novembre 2019 a réunit 13 équipes féminines issues des différents CDC de la capitale. A cet effet, signalons que ces équipes étaient composées de joueuses âgées entre 13 et 15 ans. Et, outre le côté compétitif, celles-ci ont eu la chance d’exprimer leurs talents durant ce tournoi qui incluait un volet de détection de jeunes talents qui seront prochainement intégrés à la nouvelle équipe féminine U16.

       Il est de même à noter que cette compétition qui était étalée sur la matinée et l’après-midi, s’est terminée avec le sacre de l’équipe du CDC du quartier 7 bis qui a battu le Club du CDC de la Cité Stade. Et, selon les techniciens encadreurs de ce challenge féminin l’événement a été une réussite totale car à cette occasion un nombre important de joueuses talentueuses ont été détectés.

     Enfin, Mme. Sarah M’Barek, l’actuel coach en charge de l’encadrement de l’équipe nationale féminine senior et ses assistants techniques étaient eux aussi présents à ce rendez-vous. Et, ils ont ainsi été très agréablement impressionnés par le niveau footballistique de certaines jeunes filles.

,

La FDF renforce son arsenal technique.

      Après Julien Mette qui s’occupe de l’équipe nationale masculine Senior A et Sarah M’Barek qui est chargé de l’encadrement de l’équipe nationale féminine senior A, la Fédération Djiboutienne de Football (FDF) vient de recruter M. Yann Daniélou un expert français comme Directeur Technique National pour renforcer son arsenal technique.

      Un choix amplement justifié vu les progrès que connaît ces derniers temps le football national. Trois experts français qui sont excellent chacun dans son domaine, renforcent désormais le potentiel technique de la fédération. Si Julien et Sarah sont déjà à pied d’œuvre pour apporter leurs connaissances, leurs savoir-faire et leurs expertises aux différentes équipes qu’ils encadrent. L’arrivée de Yann Daniélou à la tête de la direction technique de la FDF va sans nul doute renforcer davantage le niveau et les capacités tactiques et techniques de nos jeunes joueurs.

      Les responsables de la fédération également donné un nouveau souffle à toutes les équipes U, aux techniciens et par ricochet à l’ensemble des clubs du football national. Rappelons que le président de la FDF, M. Souleiman Hassan Waberi a dès son arrivée à la tête de l’instance mis en œuvre une stratégie basée sur le court, le moyen et long terme. A cet effet, ayant réussi avec succès toutes les actions programmées sur le court terme, ce dernier souhaite à présent entamer des nouvelles actions axées sur le moyen et le long terme. Pour cela, il a initié des nouvelles mesures qui consistent à développer le côté technique et surtout à mettre sur pied des équipes nationales performantes et compétitives. Ainsi, pour atteindre dans les meilleurs délais ces objectifs il fallait s’entourer des femmes et des hommes ayant les compétences et les qualifications adéquates.

       Par ailleurs, pour illustrer le travail accomplit, il est à souligner que depuis le 07 octobre 2019 l’équipe nationale dispose des nouveaux maillots à l’instar des autres sélections mondiales suite à la conclusion d’un contrat en bonne et due forme avec un équipementier international.

       Enfin, au rythme ou avance le football national conjugué aux efforts du président Souleiman Hassan Waberi et des membres du comité directeur de la fédération ainsi qu’avec le concours du Secrétariat d’État à la Jeunesse et aux Sports, nous ne pouvons espérer que des bons et beaux résultats. La machine footballistiques de la République de Djibouti est lancée. Toutefois, le soutien de la population est déterminant et sera indispensable car le concours de tous et de toutes est nécessaire pour édifier un football national fort, en perpétuelle mutation et garantissant des résultats toujours positifs.

CAF/FDF : Lancement du stage d’arbitrage d’élite.

Depuis le 25 octobre se déroule dans notre pays un stage d’arbitrage de haut niveau destiné aux arbitres élites qui officient dans les compétitions internationales.

Ce stage, le premier du genre a été ouvert par le président de la Fédération Djiboutienne de Football (FDF), M. Souleiman Hassan Waberi et également président de la commission des arbitres de la CAF. Notons à cet effet que les travaux de ce stage de formation regroupent quelques trente trois (33) arbitres et arbitres assistants venus de tout le continent africain.

Enfin, pour plus de précision voici ci-après l’allocution prononcée par le président de la FDF et de la commission des arbitres de la CAF, M. Souleiman Hassan Waberi à l’ouverture dudit séminaire.

    –  –  –  

        Aux noms du président et des membres du Comité Exécutif de la Confédération Africaine de Football ; au nom de la Fédération Djiboutienne de Football et en mon nom personnel, je souhaite la cordiale bienvenue en terre de rencontre et d’échange de Djibouti à tous les participants au présent stage de renforcement de capacité et de mise à niveau à l’intention des arbitres d’élite « A »dames d’Afrique.

        Aux arbitres et arbitres assistants, recevez mes chaleureuses félicitations pour le choix porté sur vous pour figurer dans ce groupe qui constitue la « crème’ de notre arbitrage féminin.

        Le présent stage s’inscrit dans le cadre de la stratégie élaborée par la Commission et le Département pour booster l’arbitrage de notre continent.

        Aux premières heures de ma nomination à la tête de cette Commission, je me suis attelé à faire deux choses en priorité: identifier des cadres compétents pour constituer la commission et élaborer un programme pour le développement de l’arbitrage africain, à court et moyen terme.

        Ainsi, lors d’un séminaire organisé à l’intention des président et des chefs de département, tenu au Caire, il y a environ deux ans, j’ai pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour rehausser le niveau de l’arbitrage féminin africain. Pour ce faire, j’ai instruit le Département d’arbitrage de la CAF a un certain nombre de directives :

  • la sélection de quelques candidates à tous les stages destinés aux hommes, jeunes talents, élites B et élites A.
  • la sélection d’au moins un trio de femmes pour participer aux compétitions des jeunes (U-17, U-20, U-23),
  • l’introduction de classification et de stages de mise à niveau comme chez les hommes (élites B et A).

        Parallèlement, nous encourageons fortement nos fédérations et nos zones (COSAFA, CECAFA, UFOA etc.) à utiliser les arbitres et des arbitres assistants femmes dans leurs compétions masculines. Elles ont réagi favorablement et les résultats que nous voyons sont très encourageants.

        En plus, de ces innovations, la Commission et le Département sont entrain de chercher des voies et moyens pour introduire l’arbitrage mixte en faveur des femmes. Il s’agit d’utiliser les meilleures d’entre vous dans les compétitions interclubs dans des trios mixtes (hommes/femmes). Ces innovations ne seront possibles que si votre engagement et votre savoir faire sont reconnus de tous les acteurs du football. Ce n’est pas un leurre, que de penser que le football féminin y compris l’arbitrage saura rivaliser d’avec celui des hommes dans un avenir proche. Les Présidents Ahmad et Infantino y croient et c’est pourquoi ils consentent à injecter beaucoup de moyens matériels et financiers pour le développement harmonieux du football féminin dans son ensemble.

        Chères stagiaires, vous avez là un grande opportunité et un challenge pour tracer une voie royale à l’arbitrage féminin de notre confédération. Je vous exhorte à beaucoup de concentrations et de dépassement de soi pour montrer à la face du monde que l’arbitrage féminin de l’Afrique ne sera plus un « bouche-trous » dans les compétitions de la FIFA.

        La CAF, à travers sa Commission d’arbitrage compte pleinement sur vous pour réussir ce Challenge.

        Mesdames, Messieurs, chères stagiaires, en vous souhaitant plein succès dans vos travaux, je déclare ouvert, le stage pour arbitres et arbitres assistants d’élite « A » femmes de la CAF.

CAF/FDF : Arrivée des délégations d’arbitres.

Conformément à l’organisation du stage d’arbitrage d’élite en partenariat avec la Confédération Africaine de Football, la grande majorité des 33  femmes stagiaires sont arrivées aujourd’hui au pays. Celles-ci ont été premièrement accueillies à l’aéroport par le secrétaire général, M. Youssouf Ahmed Mahamoud et plusieurs autres membres de la FDF.

Ensuite, elles ont été reçues à l’hôtel Kempinski par le président de la fédération, M. Souleiman Hassan Waberi. Notons à cet effet que ces stagiaires sont composées de femme arbitres et de femme arbitres assistants.

Par ailleurs, ces femmes devront participer du 25 au 29 octobre 2019 à une formation d’arbitre de haut niveau regroupant les élites de chaque pays. Et, il est à noter que cette initiative est la première du genre organisée dans notre pays par la Fédération Djiboutienne de Football (FDF) en collaboration avec la Confédération Africaine de Football (CAF).

Enfin, rappelons que l’organisation de ce stage est destiné uniquement à la gente féminine illustre les efforts menés actuellement par les dirigeants de la FDF pour développer l’arbitrage féminin dans le pays. D’autant plus que cette initiative vise à accompagner les actions de promotion du genre entreprises par le gouvernement sous l’impulsion du Président de la République, son Excellence M. Ismail Omar Guelleh.

Sarah M’ Barek, nouveau coach de l’équipe nationale féminine de Djibouti

Aujourd’hui, la salle de conférence du centre technique national (CTN) a abrité une cérémonie de signature de contrat entre le président de la Fédération Djiboutienne de Football M. Souleiman Hassan Waberi et Mme. Sarah M’ Barek.

En effet, après Julien Mette, la FDF vient d’accueillir un nouvel entraîneur français. Il s’agit de Mme Sarah M’ Barek qui va s’occuper de l’équipe nationale féminine senior et de toutes les équipes U féminine. C’est une footballeuse internationale française, aujourd’hui devenue entraîneur, née le 13 octobre 1977 à Chaumont. Évoluant au poste de milieu de terrain, elle commence sa carrière professionnelle en 2000 lors du passage au professionnalisme de son équipe, La Roche ESOF, avec laquelle elle évolue depuis trois saisons déjà sous le statut amateur. Dès ses débuts de joueuse professionnelle à La Roche ESOF, Sarah se rend indispensable dans l’effectif vendéen mais c’est à partir de 2001 et à son arrivée au Montpellier Hérault SC que sa carrière décolle. Seulement deux ans après son arrivée dans l’Hérault, elle décroche avec ses coéquipières les titres de championne de France en 2004 puis en 2005.

C’est d’ailleurs sur ce second titre que Mme. Sarah M’ Barek décide d’arrêter sa carrière professionnelle de footballeuse. Elle connaît sa première sélection en équipe de France le 4 octobre 1997 face à la Suisse. Elle reçoit au total 18 sélections avec les bleues puis prend sa retraite internationale après sept années de bons et loyaux services. Malgré la fin de sa carrière de joueuse, Sarah M’ Barek reste dans le monde du football et est nommée entraîneur de son ancien club, le Montpellier Hérault SC, en juin 2007.

À la fin de la saison 2009-2010 avec un parcours en Ligue des champions, elle prolonge son contrat pour une durée de trois saisons supplémentaires. Avec le club héraultais, Sarah M’ Barek compte à son actif, une place de vice-championne de Division 1 en 2009 associé à une victoire en Challenge de France la même année, et trois finales de cette même compétition en 2010, 2011 et 2012.

Enfin, il faut également noter le très bon parcours de ses filles lors de la Ligue des champions 2009-2010. Fin mai 2013, elle devient entraîneur de Guingamp.

ConferencePresseSarahMBarek2

La FIFA organise le premier colloque mondiale sur le football féminin

         En marge de la Coupe du Monde Féminine de la FIFA en France, un colloque axé sur le développement du football féminin a eu lieu le 6 et 7 juin 2019 à Paris.

         L’événement a réunit pour la première fois toutes les fédérations de football affiliées à la FIFA. Des personnalités importantes du monde du sport et de la politique y ont aussi été conviées pour parler du développement et de l’émancipation des femmes dans le football. A cet effet, une délégation de la FDF composée du président de la FDF, M. Souleiman Hassan et de Mlle. Sabah Ali Hassan, chef du département du Football Féminin a participé cette convention.

         Par ailleurs, l’an dernier, la FIFA a lancé la première stratégie pour le football féminin dans le cadre de la feuille de route FIFA 2.0, qui vise à développer le football, protéger son intégrité et mettre le jeu à la portée de tous. La stratégie pour le football féminin de la FIFA souhaite utiliser le pouvoir du football et de ses compétitions pour mettre en valeur l’impact social positif de la discipline sur les jeunes filles et les femmes à travers le monde. Ces principes sont à l’origine de la convention. À Paris, les débats se sont articulés autour des cinq piliers stratégiques de la stratégie pour le football féminin.

           Enfin, il est à noté que la Secrétaire Générale de la FIFA, Mme. Fatma Samoura, s’est exprimée à ce colloque mondial sur le football féminin. A cette occasion, elle a déclaré : « Aujourd’hui, nous sommes rassemblés pour célébrer la Journée internationale de la Femme et pour réaffirmer notre engagement dans le cadre de la campagne #BalanceforBetter. Dans ce contexte, j’ai le plaisir de vous annoncer la création d’un nouveau forum consacré au football féminin : le Colloque mondial sur le football féminin. Cet événement a vocation à rassembler les leaders du sport et de la politique pour encourager la diversité et l’égalité, sur le terrain comme en dehors ».