Catégorie : DTN

Le ministre de l’éducation national et le président de la FDF parrainent le festival de football des enfants dans le cadre du projet Fifa « Football For Schools ».

Après deux jours de formation, le stade El-Hadj Hassan Gouled Aptidon a été ce matin le théâtre du festival de football des écoliers. Cette initiative qui s’inscrit dans le cadre du projet Fifa « Football For Schools », plus communément appelé F4S, mis en œuvre par la FDF avec le concours de la fondation Fifa et en partenariat avec le (MENFOP) et le Secrétariat d’État chargé des Sports (SES).

Dans cette optique, outre la centaine d’écoliers et leurs encadreurs, le stade Gouled grouillait ce matin de hautes personnalités dont notamment des directeurs, des députés, des conseillers communaux, des leaders associatifs ainsi que de plusieurs dirigeants des mouvements sportifs du pays. L’événement était également parrainé par deux personnalités de marque à savoir SE Monsieur le ministre de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFOP), M. Moustapha Mohamed Mahamoud et le président de la Fédération Djiboutienne de Football (FDF) et vice-président de la Confédération Africaine de Football (CAF), M. Souleiman Hassan Waberi.
A cet effet, le membre du gouvernement et le dirigeant fédéral ont eu l’occasion de taper dans les ballons avec les enfants. Ils se sont entretenus aussi avec les techniciens de la Fifa (Fédération internationale de football association) dont madame Clémentine Touré, la légende du football africain et le chef du projet « Football For Schools », M. Alexandre Gros.

Plus d’une dizaine d’équipes de football issues des différentes écoles primaires de la capitale ont pareillement pris part à ce festival. Cette journée haute en couleurs et organisée en fanfare par la Fédération Djiboutienne de Football a alors de facto suscité chez nos petits écoliers beaucoup d’émotions vives et une motivation sans équivoque. Elle leur a de même permis de voir de visu sur le terrain par eux-mêmes et au nom de tous les autres petits enfants Djiboutiens que les décideurs de ce pays se soucient énormément de leur bien-être et de leur épanouissement physique et sportif.

Par ailleurs, s’exprimant à tour de rôle en marge de ce festival, le MENFOP, le président de la FDF et le chef du projet F4S ont souligné l’importance que revêt ce projet et le fort impact qu’il pourra produire sur le football national dans les années à venir.
En ce sens, voici ci-après pour plus d’information sur les moments forts du festival dédié aujourd’hui au démarrage officiel projet Fifa « Football for Schools » à Djibouti le discours prononcé respectivement par le responsable dudit projet auprès de la fondation Fifa, M. Alexandre Gros, par le président de la Fédération Djiboutienne de Football (FDF) et vice-président de la Confédération Africaine de Football (CAF), M. Souleiman Hassan Waberi et pour finir par
le ministre de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFOP), SE M. Moustapha Mohamed Mahamoud.

« Djibouti est le second pays dans le monde à accueillir ce projet et ce grâce à l’excellent travail réalisé en amont par la FDF et son président M. Souleiman Hassan Waberi a déclaré entre autre le chef du projet Fifa « Football for Schools », M. Alexandre Gros.

Vidéo sur le discours prononcé ce matin au festival de démarrage officiel du projet Fifa "Football for Schools" par son responsable, M. Alexandre Gros.

«Djibouti peut s’enorgueillir d’être le 2e pays bénéficiaire en Afrique’ … Des formations seront dispensées aux éducateurs. … Ce bijou de notre fédération constitue une volonté politique manifeste du chef de l’Etat SE Ismail Omar Guelleh» dixit le président Souleiman.

Vidéo sur le discours prononcé ce matin au festival de démarrage officiel du projet Fifa "Football for Schools" par le président de la Fédération Djiboutienne de Football (FDF) et vice-président de la Confédération Africaine de Football (CAF), M. Souleiman Hassan Waberi.

« Je salue l’étroite collaboration et ce à tous les niveaux entre la fédération et le ministère de l’éducation nationale » a souligné le ministre dans le discours qu’il a prononcé lors du festival. »

Vidéo sur le discours prononcé ce matin au festival de démarrage officiel du projet Fifa "Football for Schools" par SE M. Moustapha Mohamed Mahamoud.

Enfin, la cérémonie a été finalement clôturé en grande pompe par la remises de plusieurs attestations et de récompenses aux meilleurs encadreurs ayant participé à la toute première formation relative au projet Fifa « Football For Schools » par les différents officiels présents   ainsi l’échange de cadeaux entre les partenaires du projet.

Le ministre de l’éducation national et le président de la FDF parrainent le festival de football des enfants dans le cadre du projet Fifa « Football For Schools ». © fdf.dj – Mai 2022.

Lancement officiel du projet Fifa Football for Schools à Djibouti.

La Fédération Djiboutienne de Football (FDF) est heureuse d’annoncer aujourd’hui qu’en collaboration avec la Fondation Fifa (Fédération internationale de football association) et en partenariat avec le Secrétariat d’État aux Sports (SEJS) et le Ministère de l’Éducation Nationale et de la Formation Professionnelle (MENFOP) aura lieu au début de la semaine prochaine le lancement officiel du projet plus communément appelé Fifa Football For Schools (F4S) et dédié au développement du football scolaire à Djibouti.
La cérémonie de lancement se déroulera au niveau du Centre Technique de la fédération sis au stade municipal. Et, l’événement laissera ensuite place à un premier atelier de formation d’élite au profit d’un groupe d’encadreurs djiboutiens.

A cet effet, l’atelier de formation sera alors organisé au stade El-Hadj Hassan Gouled du 09 au 12 mai 2022. Il sera animé en duo par l’international marocain et ballon d’or de l’année 1998, Mustapha Hadji et par Mme. Clémentine Natogoman Touré, la footballeuse et technicienne internationale ivoirienne.

Il est en outre à noter que cet atelier s’inscrit dans le cadre du projet «Football For Schools (F4S)» qui correspond à un programme spécial de Fondation Fifa où le football rencontre l’éducation et incite les enfants à acquérir des compétences de vie à travers des séances de football amusantes. A ce titre, durant cette formation sur mesure, les apprenants vont suivre des modules d’enseignements théoriques en classe et des sessions pratiques sur le terrain. Et, à l’issue des trois (03) jours de formations programmés des attestations de formation seront délivrées aux participants et l’événement sera suivis aussitôt de la cérémonie officielle de lancement du projet «Football For Schools (F4S)» à Djibouti.

Pour rappel, le projet « Football 4 Schools » encourage la participation des jeunes au football par le biais de séances structurées, en utilisant des jeux de football pour transmettre des messages éducatifs et en encourageant les enfants à prendre la responsabilité de leurs décisions dans un environnement solidaire et bienveillant. Les éducateurs peuvent ajuster le niveau de difficulté des exercices en fonction des besoins de chaque groupe, ce qui fait de « Football 4 Schools » un projet très accessible pour toutes les personnes concernées.
Ce projet place aussi le football au cœur du développement social. Football for Schools (F4S) est également un programme ambitieux géré par la FIFA, en collaboration avec l’UNESCO, qui vise à contribuer à l’éducation, au développement et à l’autonomisation de près de 700 millions d’enfants. Son objectif est de rendre le football plus accessible aux jeunes filles et garçons du monde entier en incorporant des activités footballistiques au système éducatif, en partenariat avec les autorités et les parties prenantes concernées. Ce programme a été conçu pour promouvoir des compétences et valeurs de vie ciblées à travers la pratique du football et contribuer aux Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies ainsi qu’à d’autres priorités.
Le programme F4S tient également compte des politiques mondiales en matière de sport, d’éducation et de santé, notamment du plan d’action de Kazan ainsi que de la Déclaration d’Incheon et du Cadre d’action Éducation 2030 de l’UNESCO, ou encore du Plan d’action mondial de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) pour promouvoir l’activité physique. Le programme F4S peut aider les associations membres et leurs gouvernements à atteindre les priorités nationales de développement qui ont été fixées.
Le programme F4S s’articule pour autant autour de quatre (04) objectifs principaux consistant à :
a) transmettre des compétences et valeurs de vie précieuses aux élèves (filles et garçons),
b) former les entraîneurs-éducateurs et leur donner les moyens de dispenser des activités en lien avec le sport ainsi que les compétences et valeurs de vie,
c) développer la capacité des parties prenantes (écoles, associations membres et autorités publiques) à transmettre des compétences et valeurs de vie à travers le football,
d) renforcer la coopération entre les gouvernements, les associations membres et les écoles participantes pour permettre la mise en place de partenariats, d’alliances et de collaborations intersectorielles.

D’un autre coté, il est à souligner que la présente formation coanimée par Mustapha Hadj et Mme. Clémentine Touré vient à point nommer. Elle vise similairement à répondre à certains besoins en vue d’augmenter les compétences de nos techniciens pour bénéficier d’une mise-à-jour complète et à tous les niveaux pour accroitre et maximiser la compétitive des sportifs Djiboutiens. Il s’agit donc pour la structure d’atteindre des objectifs d’évolution via le programme Football for Schools (F4S) peut permettre aux écoles et associations sportives locales de résoudre un large éventail de problématiques sociales, tout en proposant un vecteur attractif pour impliquer et former les élèves, les éducateurs-entraineurs ou même les autres parties prenantes (écoles, associations, gouvernement, parents et autres).

Par ailleurs, le programme F4S repose sur un cadre de gestion axée sur les résultats et sur une théorie du changement selon laquelle améliorer les aptitudes intra-personnelles, personnelles et cognitives des élèves et leur permettre d’acquérir des connaissances ainsi que des attitudes positives les aidera à développer certaines compétences et valeurs de vie nouvelles. Mis en place dans un environnement adapté, inclusif et bienveillant, il favorise le développement et l’apprentissage individuels tout en combinant compétences footballistiques et valeurs humaines et sociales profonde. Pour cela, ce programme vise à entraîner des changements au niveau individuel, au niveau communautaire et à contribuer à la réalisation des ODDs. Ainsi, le projet F4S à pour ambition grosso modo de compléter les efforts déployés par les éducateurs et à améliorer les résultats scolaires, bénéficiant ainsi aux gouvernements afin que le football puisse jouer un rôle capital dans le système éducatif et agir comme une « école de la vie».

Enfin, en adéquation avec l’organisation dudit atelier de formation et du lancement officiel du projet Fifa Football For Schools dans notre pays, nous avons voulu mettre en lumière les deux parcours professionnels très exceptionnels des deux prestigieux footballeurs et formateurs qui seront parmi nous prochainement en leur consacrant respectivement un billet sur notre site web.

Lancement officiel du projet Fifa Football for Schools à Djibouti. © fdf.dj – Mai 2022.

Fifa for Schools (F4S) : Clémentine Touré, une légende du football africain et de la Fifa bientôt à Djibouti.

Clémentine Touré ou plus distinctivement Clémentine Natogoman Touré est une footballeuse internationale ivoirienne. C’est une force de la nature, qui a marqué les esprits et le football africain à la fois en tant que joueuse et en tant que coach, qui est attendu à Djibouti du 08 au 12 mai prochain.
Cette instructrice attitrée de la Fifa (Fédération internationale de football association), va en ce sens venir dispenser en duo avec l’international marocain et ballon d’or africain de l’année 1998, Mustapha Hadji une formation sur mesure au stade El-Hadj Hassan Gouled au profit des techniciens et techniciennes nationaux dans le cadre du projet «Football for Schools (F4S)» de la fondation Fifa.

A cet effet, nous aimerions profiter de cet article pour vous présenter en toute modestie et en toute humilité le portrait de cette femme à poigne qui n’a jamais peur de s’opposer et qui est également une figure de proue du football africain.
A ce titre, il est à préciser en premier lieu que Mme. Clémentine Natogoman Touré est une footballeuse internationale ivoirienne, reconvertie entraîneuse, née le 21 mars 1977 à Ferkessédougou en Côte d’Ivoire. Elle a entraîné l’équipe féminine de la Guinée équatoriale en 2008, puis l’équipe féminine de la Côte d’Ivoire à compter de 2010. Clémentine Touré est aussi une instructrice permanente à la Fifa, spécialisée dans le développement du football féminin africain.

Deuxièmement, chez les Touré, le football est une histoire de famille. Avec un père professionnel en Côte d’Ivoire, trois frères passionnés et deux autres de ses quatre sœurs, elles aussi douées dans l’exercice, il ne pouvait en être autrement. «Petite, on ne parlait que de foot et nos cadeaux, c’était des ballons, raconte Clémentine Touré. J’allais dans la rue pour jouer avec les amis et souvent, j’étais la seule fille. Au collège, c’était dur. Les garçons me rejetaient et me disaient de jouer à la marelle avec les autres filles. Mais je me suis accrochée et, au lycée, ils m’acceptaient car je me débrouillais bien. Tous voulaient me prendre dans leur équipe. Le prof de sport a même demandé l’autorisation au proviseur de m’incorporer à l’équipe masculine.».
Après une carrière honorable passée entre la Côte d’Ivoire et le Ghana, jalonnée de vingt-deux (22) sélections avec les Éléphantes (entre 1995 et 2002), place à la reconversion.

Ensuite, avec un diplôme d’éducation physique et sportive en poche, elle commence à officier à la Direction des sports de haut niveau au ministère des sports ivoirien. Après un moment, elle décroche une Licence A de la CAF et la voilà prête à suivre les pas de son paternel, entraineur lui aussi. Mais une à une, les portes se ferment. «Personne ne voulait de moi, se souvient-elle. En présentant mon dossier pour participer à un stage, on m’a refusé en m’expliquant que c’était réservé aux hommes. Le jour du stage, je suis revenue et j’ai dit à l’instructeur : “Je veux et je vais réussir !” Il m’a accepté et j’ai tout fait pour être la meilleure. J’ai travaillé contre vents et marées, je voulais leur prouver que j’avais ma place.». Mission plus qu’accomplie avec une place de major de promotion décrochée «avec les félicitations de la Fédération.». Mais, les désillusions s’enchaînent au sein d’un pays peu enclin à la féminisation de son football. Après une première expérience avec le club ivoirien des Amazones de Koumassi, Clémentine Touré garde en mémoire une date frustrante, celle du 12 mars 2006, jour de sa nomination à la tête des Éléphantes : «La presse et l’opinion m’ont immédiatement rejetée. J’étais soi disant trop jeune, inexpérimentée… En fait, j’étais une femme ! Je suis partie et j’ai alors pris l’engagement de devenir une grande entraîneuse et de prouver aux yeux du monde entier qu’une femme pouvait réussir.».

Toutefois, quelques mois plus tard, sa vie chavire. Après un premier trophée décroché avec ses Amazones, Clémentine Touré tape dans l’œil des dirigeants d’Aguilas Verdes, l’une des meilleures formations équato-guinéennes : «J’ai tout de suite accepté l’offre. J’avais l’opportunité de m’exprimer et de vivre mon expérience.». L’aventure ne dure qu’une saison. Le temps d’un succès en championnat et d’une promotion à la tête de la sélection de la Guinée Équatoriale. La suite c’est aussi une historique victoire au Championnat d’Afrique des Nations (CHAN) 2008 alors que la Côte d’Ivoire échoue une fois de plus lors des qualifications. «Je tenais ma revanche, assure-t-elle fièrement. Je suis une battante, je n’ai jamais voulu abandonner. Jacques Anouma, le président de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF), m’a alors rappelé pour redevenir entraîneuse des Éléphantes avant de me décorer. Je ne pouvais pas refuser cette reconnaissance.». Par ailleurs, une nouvelle fois encore, les miracles s’accumulent. En 2012, la Côte d’Ivoire participe à sa première compétition continentale avant de décrocher, deux ans plus tard, une inattendue troisième place, qui offre aux Éléphantes une participation au Mondial canadien, avec un effectif sans stars, composé quasi exclusivement de jeunes joueuses du pays. «Personne ne s’y attendait, on a beaucoup travaillé dans l’ombre, se souvient-elle. La Fédération m’a beaucoup aidée. Et, de ce fait depuis quatre, cinq ans, un projet a été mis en place, notre discipline progresse et les Licences grimpent. Aujourd’hui, le foot féminin n’est plus tabou et on joue même devant 1 000 ou 2 000 supporteurs !». Coacher un jour une équipe masculine l’intéresse-t-elle ? «Ce serait avec plaisir réponds la technicienne ivoirienne. Mais, c’est encore trop tôt, je ne sais pas s’ils accepteraient une femme… Un jour, j’essayerai entre-temps je veux encore progresser et monter d’un cran.»

Enfin, pour mieux illustrer le fabuleux parcours professionnel de cette femme africain pionnière de son temps, nous voudrions vous présenter brièvement ci-après le palmarès de Mme. Clémentine Touré.

Fifa for Schools (F4S) : Clémentine Touré, une légende du football africain et de la Fifa bientôt à Djibouti. © fdf.dj – Mai 2022.

Fifa for Schools (F4S) : Le marocain Mustapha Hadji, une des légendes du football mondial bientôt à Djibouti.

Le joueur le plus emblématique du Maroc, Mustapha Hadj, surnommé le brésilien africain, sera présent à Djibouti du 08 au 12 mai prochain.
La star marocaine va venir dispenser sur place, au stade El-Hadj Hassan Gouled avec une autre légende du football international, Mme. Clémentine Touré, une formation technique de pointe dans le cadre du projet Football for Schools (F4S) de la fondation Fifa (Fédération internationale de football association).

A cet effet, nous avons voulu marquer la venue de ce grand joueur africain dans notre beau pays en réalisant notamment à travers le présent article un billet portant sur sa riche et belle carrière footballistique. Corolairement à cela, il est à noter tout d’abord Mustapha Hadji est né le 16 novembre 1971 à Ifrane Atlas Saghir, province de Guelmim au royaume chérifien du Maroc. Hadji, ancien milieu de terrain de l’équipe du Maroc de football, est aussi un footballeur international marocain qui occupe actuellement les fonctions de conseiller à l’équipe nationale de football du Maroc. Et, au survol de sa carrière professionnelle, il en ressort que de 1993 à 2002, Mustapha Hadji totalise douze (12) buts en soixante-quatre (64) sélections. Mustapha Hadji est de même le frère aîné de Youssouf Hadji et le père de Samir Hadji et Zachary Hadji qui sont tous les deux jeunes footballeurs franco-marocain en activité.

Pour rappel en outre et de tous les joueurs marocains, Mustapha Hadji est sans doute l’un des plus emblématiques. En plus de sa vitesse et son incroyable sens du but, le numéro 7 de la sélection marocaine possédait cette souplesse dans le dribble qui caractérise bon nombre de joueurs nord-africains.
Mustapha Hadji était aussi un artiste, n’ayons pas peur des mots. Et c’est justement avec son pays qu’il va connaître les plus beaux moments de sa carrière. Mustapha Hadji a sublimé le monde entier par ses performances de haut vol avec sa sélection nationale. Par contre, sa carrière en club n’a pas été à la hauteur de son talent. Mais, pour autant c’est un joueur considéré comme l’un des plus fins techniciens du football africain.

Ensuite, aux yeux de tout à chacun, il apparait que Mustapha aime en outre son pays. Pour preuve, il a refusé une sélection avec les Bleus pour porter les couleurs des Lions de l’Atlas. « La concurrence était beaucoup trop forte chez les Bleus. Et puis, le Maroc est toujours resté dans mon cœur, même si je dois ma carrière à la France. » explique-t-il. Ainsi, il a pu disputer deux Coupes du Monde avec le Maroc. La première en 1994 aux États-Unis et la seconde dans son pays d’adoption la France en 1998. C’est d’ailleurs cette dernière année de mondial qui sera l’année de consécration pour lui. Et, il va alors y aligner des prestations exceptionnelles avec sa sélection nationale. Notamment ce fantastique ciseau retourné acrobatique, ayant marqué tout le monde, qu’il a inscrit à la dernière minute face à l’Égypte lors de la CAN 98 et qui permet à son équipe de se qualifier pour les quarts de finale. Ou, ce but incroyable face à la Norvège après une course de soixante mètres qui donne l’ouverture du score à son équipe durant le Mondial 1998. Il était tout proche de guider les siens vers le second tour. Et, c’est le manque de sérieux dont a fait preuve le Brésil lors de ce même Mondial pour son dernier match de poules devant la même Norvège qui a eu raison des marocains. Mais, c’est également bel et bien ces deux grands moments inoubliables qui lui permettront de décrocher le Ballon d’Or Africain cette année là au nez et à la barbe de Jay-Jay Okocha, de George Weah, de Nwankwo Kanu ou de Benedict McCarthy.

Le meneur de jeu marocain est d’un autre côté vraiment attaché à son pays, pour lui la sélection nationale est plus importante qu’un club. C’est pour cela que sa carrière n’a pas été aussi glorieuse qu’avec le Maroc. Le milieu offensif a connu des clubs de second rang en France avec Nancy, l’Espagne avec le Deportivo La Corogne et l’Espanyol Barcelone, le Portugal avec le Sporting Portugal et l’Angleterre avec Coventry et Aston Villa. La Première League anglaise reste également un grand moment pour l’homme aux soixante (62) capes d’aujourd’hui qui pense que le football sur le sol britannique est une religion. « Je me souviens de la folie la veille du « Boxing Day » pour se procurer les billets et où il y avait carrément des cotisations faites à Noël pour avoir l’argent nécessaire. En Angleterre, l’amour du club est unique. Après cela, Mustapha partira évoluer en Allemagne et il finira finalement sa longue carrière au Luxembourg.

Ce grand joueur africain reconnaît de plus qu’il n’a pas eu l’opportunité de jouer dans une des grandes formations de son époque. Il a eu par conséquent du mal à conserver en club l’excellent niveau de jeu qu’il avait ordinairement avec les « Lions de l’Atlas ». Mais, il affirme n’avoir à présent aucun regret dans ses choix d’équipes et garde de bons souvenirs. Notamment au Portugal, là-bas, j’ai découvert le vrai football. On jouait devant soixante mille (60 000) personnes lors des matchs et pour les entraînements, ils étaient trois ou quatre mille (3 000 ou 4 000) supporters. C’était une belle aventure, il m’a alors fallut m’affirmer dans un pays que je ne connaissais pas et dont je ne parlais pas la langue. Ma motivation était énorme. En ce sens, concours mon passage au Deportivo ; « C’est un magnifique souvenir » car c’était un nouvel échelon à gravir. J’y ai beaucoup appris et à l’époque, il y avait presque la moitié de l’équipe du Brésil championne du monde en titre, comme Bebeto, Donato, Rivaldo ou Mauro Silva. Mustapha Hadji reste et restera donc sans nul doute une icône, du football pour tout le monde et de tous les temps, œuvrant toujours pour la promotion du ballon rond. Et, c’est à ce titre qu’il a été l’un des ambassadeurs de la Coupe du Monde en Afrique du Sud aux côtés de George de George Weah, d’Abedi Pelé, de Roger Milla et de plusieurs autres joueurs du continent africain. C’est un symbole du football marocain, une idole incontestable pour tout un pays, pour tout un continent et pour le monde.

Enfin, pour clore notre billet sur l’international marocain et pour mieux illustrer le parcours professionnel exceptionnel de ce grand joueur africain, nous vous présentons succinctement ci-après son palmarès personnel.

Fifa for Schools (F4S) : Le marocain Mustapha Hadji, une des légendes du football mondial bientôt à Djibouti. © fdf.dj – Mai 2022.

La parole à Souleiman Hassan Waberi, président de la FDF et vice-président de la CAF.

Suite au décès de M. Larry Bihari Modis, le patron des établissements Fratacci BB. Modis, M. Souleiman Hassan Waberi, président de la Fédération Djiboutienne de Football (FDF) et vice-président de la Confédération Africaine de Football (CAF), s’est exprimé sur cet événement tragique en ces termes.

Au nom de la grande famille du football, au nom du personnel de la fédération, au nom des membres du Comité Directeur et en mon nom propre, j’adresse mes sincères condoléances aux enfants et aux membres de sa famille. Depuis la création de la fédération Djiboutienne de football, il était un partenaire exceptionnel de la FDF et depuis apportait son soutien chaque année à notre organisation fédérale. Fabuleux mécène, philanthrope, génial entrepreneur, homme de culture, Larry Bihari était tout cela à la fois, mais plus encore, il incarnait un humaniste qui plaçait la destinée des hommes au-dessus de toutes les autres valeurs. J’atteste et reconnait que le défunt Larry contribuait énormément et sans discontinuité depuis plus de 40 ans au développement et au rayonnement du sport national. Dans cette optique, chaque année à la fin de chaque compétition sportive majeure, les médailles, les coupes et les diverses autres récompenses sont offertes gracieusement par Fratacci et cela constitue de facto le meilleur engagement et le plus grand encouragement à aller de l’avant pour toutes les fédérations sportives du pays et pour tous les sportifs nationaux. Je suis convaincu que son fils aîné Emmanuel qui dirige depuis un an les établissements Fratacci va perpétuer la noble mission que faisait son père depuis quatre décennies et poursuivre ses actions remarquables. Je garde de lui, le souvenir de son intégrité et de son humanisme. Mes pensées vont à sa famille et à ses proches.

La parole à Souleiman Hassan Waberi, président de la FDF et vice-président de la CAF. © lanation.dj – Edition du 06 Avril 2022.

Le monde du sport national perd un grand ami.

Lundi, la République de Djibouti et plus particulièrement les fédérations ainsi que les sportifs du pays ont perdu un mécène extraordinaire et un grand ami, il s’agit de Larry Bihari Modis, patron des établissements Fratacci qui était alité ces derniers mois. Il suivait des traitements en France. Dès l’annonce de sa mort, les réseaux sociaux ont été saturés des témoignages de reconnaissance et des messages de condoléances émanant des dirigeants des mouvements fédérales, des sportifs et du secrétaire d’état, chargé des sports Hassan Mohamed Kamil.

S’il y avait un homme qui aimait les sports et le football en particulier, c’était bien lui. Larry Bihari Modis, décédé lundi, était un amoureux du ballon rond et un grand passionné des sports. Fondateur des établissements Fratacci, il est devenu un important mécène et est un généreux donateur qui soutenait depuis plus de 40 ans le sport national. Le nom des établissements Fratacci a toujours été associé aux activités et aux grands événements sportifs qui se déroulent dans le pays depuis quatre décennies.

Maintes fois décoré par la république, le défunt Larry a été aussi distingué par le comité international olympique, par la FIFA, la CAF et par de nombreuses fédérations internationales comme la fédération internationale d’athlétisme, de handball et d’autres. Il soutenait des initiatives sportives au niveau national aussi bien qu’international. Le secrétaire d’État au sport M. Hassan Mohamed Kamil a rendu hommage à un grand mécène qui a toujours appuyé le sport national.

«Très ému par la disparition de Bihari “Larry” Modi, PDG des anciens établissements Fratacci BB Modi. « Je garde de lui, le souvenir de son intégrité et de son humanité. Mes pensées vont à sa famille et ses proches. » a-t-il écrit sur sa page Facebook. La présidente du Comité National Olympique et Sportif Djiboutien (CNOSD), Mme Aicha Garad a dans un communiqué publié par la page Facebook du CNOSD rendu un vibrant hommage au défunt. « C’est avec dévouement et passion qu’il apportait un soutien permanent et impactant à toutes les fédérations du pays, aux associations et même aux petits clubs des quartiers populaires. » a affirmé la présidente du Comité Olympique.

Les différents dirigeants des fédérations du pays se sont exprimés pour souligner que le défunt était un monument en matière de sponsoring et de mécénat.

Très ému par son décès le président de la Fédération Djiboutienne de Football (FDF) et vice-président de la Confédération Africaine de Football (CAF), M. Souleiman Hassan Waberi a enfin tenu à adresser ses sincères condoléances à ses deux fils ainsi que sa femme et a aussi rendu un vibrant hommage au défunt qui a consacré toute sa vie au développement des sports.

Le monde du sport national perd un grand ami. © lanation.dj – Edition du 06 Avril 2022.

Le président de la Commission de Développement Technique de la FDF est en formation à l’Académie de football du RC Lens.

Dans le cadre de l’exécution du Programme de Soutien Technique (PST) résultant de la convention de coopération et de partenariat privilégié existante entre la Fifa, la FFF et la Fédération Djiboutienne de Football (FDF), M. Mohamed Ali Omar, le président de la Commission de Développement Technique et membres du Comité Directeur de la fédération, se trouve depuis une semaine en France.

A cet effet, M. Mohamed Ali Omar alias IID est actuellement en déplacement à l’Académie de football du RC Lens. Il y suit une formation de pointe axée notamment sur l’acquisition du savoir-faire et des compétences théoriques et pratiques inhérentes à la mise en œuvre et à la gestion du cadre d’encadrement administratif et technique des catégories U-15, U-17 et U-19.

Pour rappel, il est à noter que la Fédération Française de Football (FFF) et la Fifa avaient signé en décembre 2018 un accord de collaboration en vue d’apporter un soutien technique sur mesure aux associations membres (essentiellement francophones) d’Afrique qui le désirent à travers le programme PST. Et, la prise en main de la présente formation du président de la Commission de Développement Technique de la FDF s’inscrit dans la droite ligne de l’accord signé avec la FFF.

Le programme PST met en outre en exergue la promotion de l’égalité des chances et ouvre de nouvelles perspectives de développement par le football dans les pays d’Afrique francophone.

Quant au Racing Club de Lens, couramment appelé RC Lens, est un club de football français basé à Lens, dans le Pas-de-Calais, en France. Il a été fondé en 1906, sous le nom de Racing Club Lensois. Il prend son nom actuel en 1969. Aujourd’hui, le club compte deux titres nationaux majeurs à son palmarès, un championnat de France en 1998 et une Coupe de la Ligue en 1999. Au niveau européen, le club se hisse à deux reprises en Ligue des Champions lors des saisons 1998-1999 et 2002-2003, et atteint les demi-finales de la Coupe de l’UEFA en 2000 avant de remporter une Coupe Intertoto en 2005.

Le programme PST permet enfin d’accompagner les fédérations de football africaines lorsqu’elles veulent faire venir un expert international pour former dans le pays même les compétences humaines locales au moyen de formations certifiées et sur mesure. Elles peuvent aussi identiquement à travers le PST envoyer un ou plusieurs de leurs techniciens en formation dans une des structures de formation de l’hexagone. Il arrivent également que ces fédérations fassent appel au service de certaines ressources humaines françaises qualifiées et certifiées pour réaliser momentanément des actions de suivi, d’expertise, de conseil et de formation en fonction de leur plan de développement fédéral et de leurs propres besoins structuraux.

Le président de la Commission de Développement Technique de la FDF est en formation à l’Académie de football du RC Lens. © fdf.dj – Mars 2022.

Le Colonel Zakaria Hassan prend en charge la mise en vert de l’équipe nationale.

A partir du 06 mars prochain, les Requins de Djibouti seront placés en stage bloqué au niveau du camp de la Gendarmerie Nationale du Point Kilométrique 23 (PK23).

A cet effet, la Fédération Djiboutienne de Football (FDF) adresse ses plus vifs remerciements au Colonel Zakaria Hassan Aden, le Chef d’État-major de la Gendarmerie Nationale qui vient une fois encore de mettre gratuitement à la disposition de l’équipe nationale masculine senior A toutes les infrastructures connexes et l’hôtel de l’École Internationale de Perfectionnement de Police Judiciaire (EIPPJ) du PK 23 pour pouvoir préparer dans d’excellentes conditions les deux prochains matchs de qualification du dernier tour préliminaire à la CAN 2023 contre l’équipe du Soudan du SUD.

Pour rappel, il est à noter aussi que ça sera la sixième fois que les Requins vont effectuer un stage bloqué au niveau de l’EIPPJ et qu’ils auront accès à l’ensemble de moyens matériels et techniques de cette structure spécialisée de la Gendarmerie Nationale. Ainsi, au nom du président de la FDF, M. Souleiman Hassan Waberi, au nom du Comité Directeur de la fédération et au nom de la grande famille du football national, nous tenons à remercier officiellement et chaleureusement par la présente le Colonel Zakaria Hassan Aden pour son soutien permanent, sa disponibilité à chaque fois et pour les nombreux contributions qu’il a déjà rendu à la fédération et à l’équipe nationale senior A.
«Mon Colonel, vous avez toujours répondu présent à tous nos appels et vous avez en ce sens apporté en toute modestie votre précieuse contribution à l’essor du football national. L’institution de la Gendarmerie a toujours été un partenaire de premier plan pour la Fédération Djiboutienne de Football (FDF) et le sera de surcroit pour toujours». Dans cette optique, nous aimerions à juste titre rappeler que nous avons récemment demandé à ce que vos infrastructures de PK 23 abritent le stage bloqué de l’équipe nationale senior A. Et, comme nous l’avions envisagé vous avez répondu favorablement à notre requête d’une part et d’autre part vous avez à cette occasion mobilisé également des officiers supérieurs de la Gendarmerie nationale pour nous assister durant ce séjour dans vos locaux. Un geste extraordinaire et attentionné de votre part pour lequel la FDF vous remercie d’avance pour lequel elle vous réitère ses plus ses vifs remerciements.

La fédération Djiboutienne de Football a par ailleurs toujours bénéficié du soutien sans faille de la Gendarmerie Nationale et ce depuis plus d’une décennie. Outre ses apports habituels à la FDF, la Gendarmerie Nationale n’a également pas cessé d’apporter à chaque fois une assistance significative à l’équipe nationale. De ce fait, par leurs actions fortement louables, pleinement emplies de patriotisme et de dévouement, les responsables de notre Gendarmerie Nationale contribuent régulièrement à l’essor du football national. Ils continuent de même à instituer et à poursuivre ce nouvel élan, que beaucoup d’autres, nous l’espérons vont suivre. Et, cette fois-ci encore le geste du Chef d’État-major de la Gendarmerie Nationale à l’endroit de notre équipe nationale senior A illustre à lui seul la profondeur de son patriotisme. Nous espérons pareillement que beaucoup d’autres suivront son exemple.

Nous profitons enfin de l’occasion pour souhaiter Inchaa Allah bon vent et plein succès à notre équipe national senior A et à son staff d’encadrement pour la prochaine double confrontation avec la sélection Sud-Soudanaise. Et, pour cela nous demandons également à toute la population Djiboutienne de commencer à soutenir dès à présent à encourager comme il se doit nos valeureux héros.

Le Colonel Zakaria Hassan prend en charge la mise en vert de l’équipe nationale. © fdf.dj – Février 2022

Une réunion de travail entre le Consultant Tunisien de la Fifa et plusieurs membres du Comité Directeur de la fédération vient d’avoir lieu au siège de la FDF.

Hier soir, le Consultant Tunisien de la Fifa, M. Bellhassen Malouche a eu une réunion de travail au siège de la Fédération Djiboutienne de Football (FDF) avec plusieurs hauts membres de son Comité Directeur. Elle a été chapeautée par le président par intérim et vice-président de la fédération, M. Mohamed Yacin Yonis. Et, elle fait suite à sa première visite d’immersion de la veille à l’académie de football de Douda.

Dans ce cadre, les responsables de la fédération ont tout d’abord dressé à leur hôte un large exposé de l’organisation et des missions dévolues à la FDF. Ensuite, une présentation relative aux différents chantiers actuellement en cours ainsi que de la stratégie de développement poursuivie par la fédération lui ont été soumis. Un aperçu additionnel sur les moyens et outils de gestion concernant le fonctionnement et l’état d’avancement des compétitions organisées par la fédération lui ont été aussi fournis pour plus d’information.

M. Bellhassen Malouche, le Consultant de la Fifa à quant à lui mis en exergue le programme de sa visite à Djibouti en prenant la parole. Il a aussi profité de l’occasion lors de cette rencontre pour confirmer que l’instance mondial du football, la Fifa, apprécie énormément la nouvelle dynamique en cours à la FDF ainsi que tous ses efforts concernant le développement et la professionnalisation du football Djiboutien. Il a également annoncé que la Fifa est disposée à soutenir la FDF à tous les niveaux (et cela en particulier au niveau du football féminin, de la formation des cadres pour le football de base et sur l’expertise relative à la mise en œuvre des formations spécialisées au niveau de la future académie de football).

Plusieurs autres sujets d’intérêts communs ainsi que certaines autres préoccupations actuelles majeures de la fédération ayants trait à la vie quotidienne de ses instances, aux actions prioritaires à planifier et à sa projection à court, à moyen et à long termes ont été enfin au centre des discussions avec le consultant conformément à la feuille de route de sa mission lors de cette première entrevue avec les plus hauts responsables de la Fédération Djiboutienne de Football.

Réunion de travail entre le Consultant Tunisien de la Fifa et les membres du Comité Directeur de la FDF. © fdf.dj – Février 2022

Bellhassen Malouche, le Consultant international Tunisien de la Fifa en visite à l’Académie de football de Douda et au siège du club d’Arta Solar7.

En effet, un Consultant international est en mission officielle depuis vendredi dernier dans notre pays et plus particulièrement auprès de la Fédération Djiboutienne de Football (FDF). Il s’agit en l’occurrence de M. Bellhassen Malouche, un Consultant technique Tunisien qui a été en ce sens mandaté par la Fédération internationale de football association (Fifa).

Dans ce cadre, M. Bellhassen Malouche s’est rendu ce matin à l’Académie de football de Douda. Il était à cette occasion accompagné notamment du Secrétaire Général de la FDF, M. Youssouf Ahmed Mahamoud, du président de la Commission de Développement Technique et membre du Comité Directeur de la fédération, M. Mohamed Omar Ali, du DTN, M. Mohamed Ali Affasseh ainsi que de l’analyste de la DTN, M. Osman Ahmed Bouh. Et, en marge de cette visite, le Consultant international Tunisien a pu lui-même voir sur le terrain et de visu l’avancée des travaux de construction en cours à ladite académie. Il a également eu l’occasion de discuter et d’échanger avec les différents responsables en charges des travaux.

Il est à noter par ailleurs que l’Académie de football de Douda est un immense chantier dont les travaux arrivent à présent en phase terminale. La création de cette académie répond à la volonté conjuguée du gouvernement de la république de Djibouti et de la Fédération Djiboutienne de Football visant à développer les compétences de nos jeunes talents locaux dans un cadre structuré et aux normes. Celle-ci en tant que Centre de Formation par excellence ou d’École de football spécialisée permettra alors de facto, à des jeunes Djiboutiens (filles & garçons confondues) de se préparer à embrasser une carrière professionnelle de joueur ou de joueuse, tout en suivant des cours scolaires aménagés au moyen d’un système d’internat sur place et sur mesure. Le second objectif connexe à la mise en place de cette académie est de pourvoir à la détection, à la formation et à l’enrôlement de nouveaux joueurs et joueuses professionnels suffisamment instruits et aguerris aux dernières exigences inhérentes au football mondial actuel et au niveaux des différentes sélections nationales pour un meilleur rayonnement de notre pays.

L’objet de la présente mission de M. Malouche est quant à elle consacrée entre autre à la Direction Technique Nationale (DTN) de la FDF. Elle permettra de même dans cette optique à la Fifa de pouvoir apporter comme programmé son concours et son assistance à la Fédération Djiboutienne de Football pour concocter suivant sa stratégie de développement son propre programme en matière de football de base, de football des jeunes, de football féminin et d’Elite ainsi que les actions techniques prioritaires à planifier à court, à moyen et à long termes.

Le Consultant et les dirigeants de la fédération se sont ensuite rendus au siège du club de 1ère Division Arta Solar7. A ce titre, M. Malouche a été accueilli à son arrivée sur les lieux par les responsables administratifs du club.

Le nouveau Secrétaire Général du club d’Arta Solar7 a alors présenté au Consultant Tunisien et à la délégation l’accompagnant, un bref exposé ayant trait à l’historique et la vie du club ainsi que les objectifs et les ambitions poursuivies par le club. Et, en réaction, M. Bellhassen Malouche, le Consultant de la Fifa, n’a pas manqué à féliciter les responsables d’Arta Solar7 pour l’ensemble des efforts consentis jusqu’à ce jour dans le développement et la professionnalisation de ses activités footballistiques. Il a aussi salué la structuration en marche du club d’Arta Solar7 et visant à contribuer constamment à l’essor du football Djiboutien. M. Malouche a pareillement mis en exergue la particularité dudit club de football et notamment à travers ses multiples initiatives ainsi que les investissements énormes que le club consacre annuellement pour atteindre ses objectifs, pour son fonctionnement et pour sa vie quotidienne.

Au terme de cette visite, une photo de famille regroupant entre autre les responsables du club, ceux de la fédération et de M. Malouche, le Consultant de la Fifa, a été prise dans les locaux du club d’AS Arta Solar7 pour couronner la visite.

Bellhassen Malouche, le Consultant international Tunisien de la Fifa en visite à l’Académie de football de Douda et à Arta Solar7. © fdf.dj – Février 2022