Catégorie : Arbitrage

FDF – Cérémonie de remise des badges d’arbitrage FIFA 2020.

Avant de devenir arbitre international, il faut avoir officié au niveau national, afin d’engranger un maximum d’expérience et ensuite être promu au niveau continental et international. C’est fort de leur réussite au niveau local que deux arbitres Djiboutiens viennent d’être agréer par la FIFA comme arbitre international pour l’année 2020.

Auparavant, La Fédération Djiboutienne de Football (FDF) disposait déjà de six (06) arbitres internationaux (dont quatre (04) assistants internationaux) qui ont eux aussi obtenu le renouvellement des badges d’arbitrage FIFA 2020. Ce qui en fait désormais un total de huit (08) arbitres internationaux et par ricochet le corps arbitral international de la FDF vient donc d’augmenter.

A cet effet, une cérémonie de remise de badges a eu lieu ce soir dans la salle de conférence du Centre Technique National (CTN) en présence du président de la fédération M. Souleiman Hassan Waberi, le président de la commission centrale des arbitres M. Mohamed Moumin, le chef du département des arbitres M. Aden Robleh ainsi que l’instructeur de la FIFA M. Mohamed Houssein Ali alias Gaboni. Dans une brève allocution prononcée à cette occasion, le président Souleiman a exhorté aux arbitres internationaux d’être exemplaire et d’avoir un comportement irréprochable car «vous représentez, a-t-il dit, la FDF et la République de Djibouti».
Il a saisit cette occasion pour féliciter les arbitres internationaux les anciens comme les nouveaux. Les jeunes qui viennent d’être certifier aujourd’hui comme arbitres internationaux sont M. Nasser Houssein (habilité en qualité d’arbitre) et M. Charmarkeh Mohamed Abdillahi (habilité en qualité d’arbitre assistant).

Par ailleurs, il est à souligné que l’arbitre est à chaque fois au cœur du jeu et qu’il se doit par conséquent de rester discret. Ses décisions peuvent changer l’issue d’un match et parfois provoquer d’énormes polémiques. L’arbitre de football professionnel, souvent critiqué, exerce de facto sa profession devant des milliers de personnes. Chaque partie de football, du banal match de quartier à la finale du championnat national de première division, ne pourrait pas avoir lieu sans un arbitre. L’homme en noir comme l’appelle communément tout le monde, dirige la rencontre, veille au bon respect des règles, maintient l’ordre et le rythme dans la partie. Un rôle très exigeant, qui demande de nombreuses années d’entraînement et de pratique pour pouvoir devenir professionnel. Le métier d’arbitre est donc à l’image d’un sportif de haut niveau.

Ainsi, il est évident qu’il faut de l’entraînement et cela nécessite du temps. Comme toute activité sportive, il faut donc s’entraîner dur pour atteindre ce haut niveau et pour progresser constamment comme l’a expliqué le président de la FDF en marge de cette cérémonie de remise des badges d’arbitrage FIFA 2020.

FDF – Fin de formation pour les jeunes talents de l’arbitrage.

Le stage de formation en arbitrage qui avait débuté le 22 décembre dernier vient de se terminer pour la quarantaine de jeunes participants. La particularité de cette formation était que les stagiaires résidaient durant 5 jours dans les locaux du Centre National Technique (CTN) et constituait en quelque sorte un stage bloqué. Avec pour intitulé « Cours jeunes talents arbitres » cette initiative mettait en exergue à la fois des cours théoriques et de pratiques.

A cette occasion, il y a eu aujourd’hui vers midi une cérémonie de clôture au CTN ou ont pris part plusieurs responsable du comité directeur de la fédération. Il y avait notamment les Vice-présidents M. Mohamed Yacin Yonis et M. Rouffa Mohamed, le Secrétaire Général de la FDF, M. Youssouf Ahmed Mahamoud, le président de la commission des arbitres Mohamed Moumin, le chef du département des arbitres Aden Robleh qui est également instructeur de la CAF en arbitrage. Rappelons que les cours ont été dispensés par un groupe d’experts nationaux comprenant notamment M. Mohamed Houssein Ali alias Gaboni, instructeur de la FIFA, M. Aden Robleh, M. Abdoulrachid Elmi et Mme. Hasna Abdallah.

S’exprimant à cet effet, le premier Vice-président de la FDF, M. Mohamed Yacin Yonis a souligné que cette initiative permet de renforcer les capacités de jeunes arbitres Djiboutiens. A travers cette formation, ils viennent également d’acquerir les connaissances et les outils nécessaires pour bien arbitrer lors des rencontres de football des différents championnats.

Enfin, à l’issue de cette cérémonie, des certificats ont été remis aux participants. Il est à souligner à ce titre que chaque année le département de l’arbitrage organise de nombreuses formations de ce genre et d’autres de haut niveau et ceci dans le but de renforcer son potentiel humain dans ce domaine.

CAN Total U-23 – Le président de la commission des arbitres donne ses directives aux arbitres.

Dans le cadre de la Coupe d’Afrique des Nations Total U-23 qui se déroulera du 08 au 22 novembre 2019 au Caire en Égypte, le président de la commission des arbitres de la CAF, M. Souleiman Hassan Waberi a tenu une réunion de travail avec tous les arbitres engagés dans cette compétition, à la veille de l’ouverture de la coupe.

En effet, la Commission des Arbitres de la CAF a sélectionné 25 arbitres pour ce tournoi olympique dont un trio féminin. Un trio composé par la rwandaise Salma Mukasanga, de Diana Chikotesha (Zambie) et Fathia Jermoumi (Maroc). Il s’agit là de la seconde compétition continentale que la CAF désigne un trio arbitral féminin. La première fois c’était en avril dernier à l’occasion de la CAN U17 2019 qui a eu lieu en Tanzanie.

Ainsi, au cours de cette rencontre le président de la commission des arbitres de la CAF a donné ses directives à tous les arbitres qui vont officier durant cette compétition.

Par ailleurs, il est à noter que la Coupe d’Afrique des Nations U-23 Total (appelée Championnat d’Afrique des Nations des moins de 23 ans jusqu’en 2015) est un tournoi de football organisé par la Confédération Africaine de Football (CAF) et créé en 2011. La compétition se déroule tous les quatre ans et elle est qualificative pour les Jeux olympiques. Pour cela, ce tournoi désignera les équipes qualifiées pour les Jeux olympiques de Tokyo 2020. Et, seules les trois premières équipes à l’issue du tournoi représenteront l’Afrique l’an prochain à ce grand rendez-vous international.

Enfin, signalant qu’il s’agit là d’une compétition très spéciale puisqu’elle met en scène des talents émergents qui s’emploient magistralement afin de réaliser le plus grand rêve de tout sportif qui est de prendre part aux Jeux Olympiques.

CAF/FDF : Lancement du stage d’arbitrage d’élite.

Depuis le 25 octobre se déroule dans notre pays un stage d’arbitrage de haut niveau destiné aux arbitres élites qui officient dans les compétitions internationales.

Ce stage, le premier du genre a été ouvert par le président de la Fédération Djiboutienne de Football (FDF), M. Souleiman Hassan Waberi et également président de la commission des arbitres de la CAF. Notons à cet effet que les travaux de ce stage de formation regroupent quelques trente trois (33) arbitres et arbitres assistants venus de tout le continent africain.

Enfin, pour plus de précision voici ci-après l’allocution prononcée par le président de la FDF et de la commission des arbitres de la CAF, M. Souleiman Hassan Waberi à l’ouverture dudit séminaire.

    –  –  –  

        Aux noms du président et des membres du Comité Exécutif de la Confédération Africaine de Football ; au nom de la Fédération Djiboutienne de Football et en mon nom personnel, je souhaite la cordiale bienvenue en terre de rencontre et d’échange de Djibouti à tous les participants au présent stage de renforcement de capacité et de mise à niveau à l’intention des arbitres d’élite « A »dames d’Afrique.

        Aux arbitres et arbitres assistants, recevez mes chaleureuses félicitations pour le choix porté sur vous pour figurer dans ce groupe qui constitue la « crème’ de notre arbitrage féminin.

        Le présent stage s’inscrit dans le cadre de la stratégie élaborée par la Commission et le Département pour booster l’arbitrage de notre continent.

        Aux premières heures de ma nomination à la tête de cette Commission, je me suis attelé à faire deux choses en priorité: identifier des cadres compétents pour constituer la commission et élaborer un programme pour le développement de l’arbitrage africain, à court et moyen terme.

        Ainsi, lors d’un séminaire organisé à l’intention des président et des chefs de département, tenu au Caire, il y a environ deux ans, j’ai pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour rehausser le niveau de l’arbitrage féminin africain. Pour ce faire, j’ai instruit le Département d’arbitrage de la CAF a un certain nombre de directives :

  • la sélection de quelques candidates à tous les stages destinés aux hommes, jeunes talents, élites B et élites A.
  • la sélection d’au moins un trio de femmes pour participer aux compétitions des jeunes (U-17, U-20, U-23),
  • l’introduction de classification et de stages de mise à niveau comme chez les hommes (élites B et A).

        Parallèlement, nous encourageons fortement nos fédérations et nos zones (COSAFA, CECAFA, UFOA etc.) à utiliser les arbitres et des arbitres assistants femmes dans leurs compétions masculines. Elles ont réagi favorablement et les résultats que nous voyons sont très encourageants.

        En plus, de ces innovations, la Commission et le Département sont entrain de chercher des voies et moyens pour introduire l’arbitrage mixte en faveur des femmes. Il s’agit d’utiliser les meilleures d’entre vous dans les compétitions interclubs dans des trios mixtes (hommes/femmes). Ces innovations ne seront possibles que si votre engagement et votre savoir faire sont reconnus de tous les acteurs du football. Ce n’est pas un leurre, que de penser que le football féminin y compris l’arbitrage saura rivaliser d’avec celui des hommes dans un avenir proche. Les Présidents Ahmad et Infantino y croient et c’est pourquoi ils consentent à injecter beaucoup de moyens matériels et financiers pour le développement harmonieux du football féminin dans son ensemble.

        Chères stagiaires, vous avez là un grande opportunité et un challenge pour tracer une voie royale à l’arbitrage féminin de notre confédération. Je vous exhorte à beaucoup de concentrations et de dépassement de soi pour montrer à la face du monde que l’arbitrage féminin de l’Afrique ne sera plus un « bouche-trous » dans les compétitions de la FIFA.

        La CAF, à travers sa Commission d’arbitrage compte pleinement sur vous pour réussir ce Challenge.

        Mesdames, Messieurs, chères stagiaires, en vous souhaitant plein succès dans vos travaux, je déclare ouvert, le stage pour arbitres et arbitres assistants d’élite « A » femmes de la CAF.

CAF/FDF : Arrivée des délégations d’arbitres.

Conformément à l’organisation du stage d’arbitrage d’élite en partenariat avec la Confédération Africaine de Football, la grande majorité des 33  femmes stagiaires sont arrivées aujourd’hui au pays. Celles-ci ont été premièrement accueillies à l’aéroport par le secrétaire général, M. Youssouf Ahmed Mahamoud et plusieurs autres membres de la FDF.

Ensuite, elles ont été reçues à l’hôtel Kempinski par le président de la fédération, M. Souleiman Hassan Waberi. Notons à cet effet que ces stagiaires sont composées de femme arbitres et de femme arbitres assistants.

Par ailleurs, ces femmes devront participer du 25 au 29 octobre 2019 à une formation d’arbitre de haut niveau regroupant les élites de chaque pays. Et, il est à noter que cette initiative est la première du genre organisée dans notre pays par la Fédération Djiboutienne de Football (FDF) en collaboration avec la Confédération Africaine de Football (CAF).

Enfin, rappelons que l’organisation de ce stage est destiné uniquement à la gente féminine illustre les efforts menés actuellement par les dirigeants de la FDF pour développer l’arbitrage féminin dans le pays. D’autant plus que cette initiative vise à accompagner les actions de promotion du genre entreprises par le gouvernement sous l’impulsion du Président de la République, son Excellence M. Ismail Omar Guelleh.

CAF/FDF : Stage d’arbitrage d’élite.

La Confédération Africaine de Football en partenariat avec la Fédération Djiboutienne de Football organisera des cours d’arbitrage d’élite pour les femmes arbitres.

A cet effet, le Centre Technique de la Fédération abritera cette formation de haut niveau.

Ce stage qui aura lieu du 25 au 29 octobre est destiné pour un groupe de 33 arbitres dont 18 arbitres centraux et 15 arbitres assistants.

Enfin, il est à noter que ces cours comprennent des tests physiques, théoriques et techniques. Dans cette optique, tous les officiels de match qui ne seront pas admis aux tests ne seront pas autorisés à poursuivre la formation.

Stage d’arbitrage : Fin de formation des cours MA FIFA

Jeudi vers midi a été clôturé la formation des cours MA de la Fifa, la cérémonie de clôture a été marquée par la présence des hauts dirigeants de la fédération dont notamment le premier vice-président M. Mohamed Yacin, le président de la commission des arbitres M. Mohamed Moumin, le chef du département des arbitres M. Aden Robleh et le secrétaire général par intérim M. Yacoub Ali.

Les cours ont été dispensés par des instructeurs de la FIFA à savoir M. Célestin Ntagungira du Rwanda et M. Mohamed Houssein alias Gaboni de Djibouti ainsi que des instructeurs locaux. Cette formation a été l’occasion pour les stagiaires de passer en revue les règles qui régissent leur métier tant sur le plan théorique que pratique, avec un accent particulier mis sur les nouveaux amendements.

Plus d’une trentaine d’arbitres et arbitres assistants d’élites du football ont été outillés au travers les cours MA/FIFA. Initié par la Fédération Djiboutienne de Football avec l’appui de la FIFA, cette formation de quatre jours a permis aux stagiaires de revisiter fondamentalement les lois de jeu.

Un arbitre de football est un sportif qui participe au déroulement d’une rencontre de ce sport. Il est un spécialiste des Lois du jeux, chargé de veiller à leur application pour assurer la sécurité des joueurs et la régularité de la compétition. D’où la nécessité de faire régulièrement une mise à jour de leurs connaissances et de renforcer leurs compétences et capacités.

La CAF renouvelle sa confiance à Souleiman Hassan Waberi

       Dans le cadre de renouvellement des commissions permanentes de la CAF suite aux élections de mi-mandat, le président de la FDF M. Souleiman Hassan Waberi s’est vu reconduire à la tête de la commission d’arbitrage de la CAF pour un nouveau mandat de 2 ans par le comité exécutif de la CAF.

       L’assemblée générale de la CAF qui se tient depuis hier au Caire a été marqué par des mutations importantes au sein des organes directeurs et des commissions de l’instance. Impressionné par ses actions remarquables au sein de la commission et pour la politique de développement d’arbitrage qu’il a mis en place, M. Souleiman a été salué par le président Ahmad Ahmad et par l’ensemble des dirigeants de la CAF. Ses pairs ont estimé que le président de la fédération Djiboutienne de Football s’est acquitté avec brio des missions que la Confédération Africaine de Football lui a confié il y a deux ans.

     Ainsi à l’issu des assises du Caire, M. Souleiman s’est vu proposé par les dirigeants du football africain à poursuivre son travail à la tête de la commission d’arbitrage avec un nouveau mandat de deux ans. Parmi les actions phares de Souleiman soulignons l’introduction du système d’arbitrage VAR dans le football africain.

         Les dirigeants de la FDF et les membres de la grande famille du football saluent la reconduction de Souleiman et l’invite à continuer sur cette voie. Notons que le président de la FDF a gravit tous les échelons de la fédération en commençant comme arbitre pour en arriver là ou il est aujourd’hui. Ses succès au niveau continental et international il les doit à ses propres efforts.

Coupe du monde U20- Pologne 2019

Gaboni : un ambassadeur de marque au mondial de Pologne

Après la coupe du monde U17 d’Inde de 2017, l’instructeur international d’arbitrage de football  de la CAF et de la FIFA, le Djiboutien Mohamed Houssein Ali alias Gaboni,  a été désigné par la fédération internationale de football pour assurer la préparation physique des arbitres africains qui vont officier lors de la coupe du monde de football U20 qui aura lieu en Pologne.

Pour sa 22e édition, la Coupe du Monde de football des moins de 20 ans a décidé de s’établir en Pologne. Depuis le 23 mai j’usqu’au 15 juin prochain, la Coupe du monde U20 se déroulera en Pologne. Ce tournoi qui a vu passer de nombreuses stars en devenir sera le terrain d’une lutte sans merci entre 24 sélections.

Gaboni qui dirige et dispense des formations et des stages pour la CAF et la FIFA, a été choisi pour conduire la préparation des arbitres africains. En vue de cette compétition footballistique mondiale, il aura l’immense responsabilité d’assurer  les préparations physiques des arbitres du continent. M. Gaboni officie depuis plus de 15 ans comme arbitre national et international est doctorant STAPS à l’Université de Djibouti où il enseigne le football et la physiologie du sport. Durant ces dix dernière années, il a sillonné le continent africain pour dispenser des formations en arbitrage pour le compte de la CAF et la FIFA.  Si la CAF et la FIFA font appel aux instructeurs Djiboutiens, c’est parce que la FDF dispose d’un vivier de talent et un fort potentiel dans le domaine technique. Le renforcement des capacités des ressources humaines de la fédération constitue une priorité absolue pour le président Souleiman Hassan Waberi et aujourd’hui la FDF dispose d’un panel d’experts.

Finale du championnat de football d’Obock : l’arbitre Ismail Said Abdillahi élut Homme du match.

Avec sa taille impressionnante et son coup de sifflet tranchant Ismail Said
Abdillahi est un arbitre qui intimide les joueurs à chaque fois qu’il officie dans
un match. La FDF l’avait choisi pour arbitrer la finale du championnat de
football d’Obock et il a réussi avec brio cette mission. À la fin du match les
vainqueurs et les vaincus l’ont salué. Ce jeune qui depuis 2017 fait partie de
l’armada des arbitres qui officient dans le championnat de la seconde division,
semble bien parti pour faire une belle carrière dans ce domaine.